Les liens vers des sites amis:

Modele Air Club Sermange

Le Radio Modèle Club de Crotenay

Club de Modélisme Lédonien

Les Têtes en l’air StClaude

Les coucous de Morbier


Les liens vers les institutions :

La FFAM


Les liens vers la voltige F3A :

La voltige F3A

La grosse voltige :comment réaliser un bati souple

Des Supers modèles Japonais


Les liens vers quelques sites marchands:

TopModel

Weymuller

Miniplanes

FlashRc

Aerobertics

Concept Aéro

Pompe perry

Aéro RCD

HobbyKing

100%Aéro

InterModel

Recensement des sites ventes en ligne


Le coin du carrossier :

Tout pour la peinture : StartdustColors

Tout pour la peinture : Quai West Composite

Tout pour la peinture : Le coin du carrossier

Tout pour la peinture : Peinture Voiture

Les bombes peinture : Urban Peinture

Les stickers,pochoirs,etc….Stickers

Le Nébuleux :

2018, hop comme je n’ai pas envie de laisser la colle sécher dans les pots j’ai commencé la construction d’un autre modèle, le Nébuleux.
Avec la même technique de construction balsa sandwiché tissu de verre pour le fuselage et polystyrène coffré balsa pour les ailes et l’empennage, la dérive sera en stucture.
Le Nébuleux est construit spécifiquement pour être équipé en électrique donc le fuselage sera largement allégé avec des flanc en 15/10 sandwiché tissu de verre 50 g intérieur et 25 ou 50g extérieur.
Le dessus et le dessous seront en balsa 15/10 enroulé sur couple 3mm et baguettes 5×5 ne balsa.
2 couples en CTP à l’avant et un demi-couple pour emprisonner le support train atterrissage.
Un seul capot + verrière sera réalisé en moule perdu en tissu de verre 160g.l’usage de ruban carbone sera privilégié pour les renforts bati moteur,support train et renfort fixation aile.

L’aile est en deux parties sans flèche au bord de fuite.Son emplanture mesure 480 mm et le saumon 210m pour une surface de 60 dm2. L’idée est d’atteindre une charge alaire de 75g/dm2. La c’est bien parti car l’aile pèse 200g de moins que l’aile du Quasar. Profil aile et saumon NACA64012a.
A j’oubliais l’envergure c’est 1,79m et la longueur du fuselage 1,86m.Je l’ai fait un peu plus long pour reculer le centre de gravité du modèle qui sera à environ 40% de la corde moyenne.
L’objectif final est un poids de 4,5k prêt à voler.
Il a les mêmes caractéristiques technique que le Quasar hormis l’aile que je viens de décrire.
L’équipement moteur et batterie est identique au quasar et toujours en 8S(2x4S).

Les débuts du collage des flancs du fuselage, remarquez les équerres en balsa, les flancs sont résinés intérieur avec tissu de verre 50g.Notez que le fuselage est placé à l’envers sur le plateau de construction.Le plan de référence est rectiligne de ce coté.

Montage du couple moteur et du bati moteur avec inclinaison pour l’anti-couple et piqueur moteur préréglé par l’inclinaison du couple moteur, notez que l’axe moteur est donné par la position de l’hélice symbolisée par le couple circulaire devant, il faut donc déplacer la base du bati sur la gauche pour donner le bon angle.Ce qui correspond à 6 mm pour une angle de 3 degrés (anti-couple) et 3 mm pour le piqueur(1,5 degré).

Avec un peu plus de détails sur l’inclinaison du couple moteur, notez la tige filetée qui symbolise l’axe moteur avec la postion préréglé du couple avant au niveau de la future hélice.

Une vue sur l’aile qui est terminée, il reste juste l’apprêt à projeter puis la peinture.Poids avant peinture 300g chaque demi-aile.Poids final de chaque demi-aile environ 420 g.

Je suis entrain de monter l’aile sur le fuselage et j’ai réglé la position de celle-ci sur le fuseau puis collé les fourreaux de la clé d’aile dans le fuselage.Le dessous du fuselage a été coffré en 15/10.
Sur la photo montage du fil pour les servos de profondeur.

Une vue sur le fuselage, notez la mousse devant précollée pour réaliser le nez en fibre sur moule perdu.

Le moule perdu de l’avant en pleine réalisation.

Le dessus du fuselage a été réalisé en balsa 15/10 enroulé sur couples et baguettes

Nous voyons bien la structure intérieure

Une vue sur le support du servo de dérive en CTP 3mm ajouré

Pose du tissu de verre 160g puis en seconde couche du 100g

Une fois poncé et la mousse intérieure enlevée.

Avec la découpe du couple avant coté hélice.

Début du ponçage de la forme pour la verrière,il m’aura fallu une journée pour parvenir à ce résultat.
Notez que ce n’est qu’une ébauche et je dois encore creuser un peu plus le devant pour donner plus de perspective à la bulle.Donc encore quelques heures de job.

Sous une autre angle.

Et puis la préparation de la future dérive, j’ai juste collé le bord de fuite bien aligné qui permettra ensuite de régler très facilement la dérive qui sera réalisée en structure.

Voila ce que ça donne avec les nervures, la dérive est assemblée sur le modèle en prenant référence sur le bord de fuite aligné.les nervures sont collées entre elles mais pas sur le fuselage.

La dérive est coffrée sur un support dans l’atelier puis ensuite elle est définitivement collée sur le fuselage.

Le moule de la verrière avec sa forme finale.

Montage de l’aile pour collage des rondelles de fixation de l’aile.

Le fuselage est poncé ainsi que le stab et le volet de dérive aussi.
Bon ça y est entoilage du fuselage au tissu de verre 50g/m2 avec rouleau en mousse pour bien étendre la résine et chasser les bulles d’air.

Et puis on continue avec le stab, le volet de dérive

enfin moulage de la verrière avec du tissu 160g et du 110g pour la seconde couche.

Le fuselage du Nébuleux est prêt pour l’apprêt peinture, la fixation de la verrière a été réalisée.

L’empennage a été collé et poncé et ajusté au fuselage.

L’apprêt sera appliqué au pistolet lorsque la température sera plus clémente, à suivre………

Le Quasar :

En 2017,j’ai entrepris la construction d’un nouveau modèle F3A tout balsa et sandwich résine et tissu de verre 25 et 50g. le Quasar.

Enfin les beaux jours approchent, plus que 2568 mois ouf, ouf et hop après la peinture. Que du bonheur,
Comme ça caille un peu je suis bloqué pour passer l’apprêt puis la peinture. Donc j’attends le dégel comme dirai l’autre.Enfin le temps s’améliore et je peux apprêter et peindre le zinc.Pas moins de 3 semaines pour terminer la finition peinture et vernis. Le plus long c’est le masquage, pas moins de 3 ou 4 heures pour une couleur pour 20 minutes de peinture.

Sinon coté technique du modèle:
Envergure : 1790mm
Longueur : 1820mm
Poids à vide: 3,5 kg
Poids total avec batterie et moteur/ctrl: 4,8 kg
Moteur : Dualsky XM6350EA-12
Contrôleur : hacker spin basic 90
Batterie : 2x4S TopFuel 4500maH 20C
Hélice : 19×10 Xoar.
Alimentation récepteur : NiMh 1000maH
Aile en deux parties avec clé en tube carbone diamètre 30 mm.
Train fixe carbone.
Capot, verrière en moule perdu résine tissu verre 100g.
Profil aile et empennage : NACA 64012a
Radio futaba avec servos
Profondeur 2 savox SH0255MG poids 16g
Dérive : 1 savox SC0352
Ailerons : 2 futaba S3010

Finition :

Entoilage résine + tissu 25g
Apprêt carrosserie au pistolet
Peinture carrosserie deux composants au pistolet et bombe pour petites surfaces
Vernis spécial carrosserie deux composants.

J’ai pu essayer le Quasar un WE où j’ai effectué 6 vols.Que dire qu’il vole très bien mais nécessite quelques réglages notamment équilibrage latéral à affiner.Paufiner la course des ailerons et de la profondeur.Coté anti-couple c’est correct donc rien à faire. Coté incidence aile, parfait rien à retoucher.

Coté vol maintenant, silence et calme sont appréciables mais faut s’habituer car déstabilisant.Pour l’autonomie je peux voler sans souçis 8 minutes et il reste encore 30 volts dans les accus donc correct.

Sur le terrain à Sermange:

Prêt pour un vol

 

La Construction d’un F3A

Rien de compliqué en fait mais juste un peu de méthode et d’application:

Principes:

Je construis le fuselage en balsa le plus léger possible, les flancs en 2 mm pris en sandwitch avec du tissu de verre 50g et résine époxy.C’est très solide et très léger. le reste du fuselage est en balsa 2 mm aussi tissu de verre 50g extérieur sur toutes les parties enroulées sur des couples et baguettes.Les couples sont en CTP 5 mm pour le couple moteur, les autres balsa 3 mm suffit largement. Collage des couples à l’époxy, le reste colle blanche.

Pour l’aile comme je suis un peu fainéant je découpe des ailes dans du polystyrène expansé basse densité puis coffrées en balsa 1,5m puis le tout recouvert de tissu de verre 25g et résine époxy. J’obtiens ainsi une excellente finition ainsi qu’une grande résistance.Idem pour l’empennage, la dérive est en structure nervure et balsa 1,5mm tissu de verre 25g et résine.

Pour appliquer le tissu de verre sur le fuselage ou sur l’aile, je procède ainsi:

Tout d’abord je trace le tissu de verre avec 1cm de plus puis je le découpe au cutter bien aiguisé. Ensuite je l’applique sur le support à recouvrir ,qui devra être poncé finement au préalable,et l’étend à l’aide d’un pinceau doux et large afin d’éliminer toute bulles. Normalement le tissu doit être parfaitement “collé” sur le support. Puis à l’aide d’un petit rouleau à peinture en mousse fine j’applique la résine époxy en commençant par fixer le tissu sur le balsa afin qu’il ne bouge pas. Lorsque le tissu change de couleur,il devient plus sombre cela signifie que la résine s’est infiltrée au travers du tissu et a pénétré le balsa, c’est tout bon.
Pour les bords d’attaque enroulez le tissu autour et roulez avec le rouleau.Puis lorsque c’est sec ponçage de l’aile au papier verre 400 pour éliminer le brillant et bien surfacer le revêtement avant l’apprêt.
Pour les bords de fuite j’attends le séchage soit environ 24 à 36 heures puis au cutter je découpe le surplus.

L’aile en cours de construction …….

Et puis le fuselage en cours…..

Et puis une vue sur l’intérieur du fuselage:

Le bati moteur anti vibration de fabrication personnelle:

Et puis l’entoilage, le fuselage sur le support.

L’aile ensuite sur son support en séchage résine.

Puis la mise en croix.
Méthode pour le réglage aile sur fuselage:
Avant l’assemblage du fuselage tracez sur chaque flanc la position de la clé d’aile et des vis de fixation aile.Tracez aussi l’axe de l’aile avec l’incidence finale ,percer le trou de la clé 1 à 2mm plus gros que le fourreau, percer les trous de fixation 1 à 2mm plus gros que les vis.Confectionner des rondelles en CTP 3mm du diamètre intérieur égal au diamètre extérieur du fourreau et égal au diamètre des vis de fixation.
Sur l’aile vous aurez au préalable réalisé le fourreau de la clé d’aile et collé les vis de fixation de l’aile ainsi que la nervure d’emplanture en CTP.
Placer les rondelles en CTP sur le fourreau qui sera introduit entre les flancs du fuselage et introduisez la clé d’aile, puis monter les ailes sur la clé et les positionner contre les flancs du fuseau, enfiler les rondelles en CTP sur les vis et les écrous sans les serrer.
Piquer une épingle au centre arrière pour marquer le bout arrière du fuseau.Prendre un mètre et mesurez la distance entre l’épingle et le bord de fuite de fuite de l’aile droite et comparez avec la mesure coté bord de fuite aile gauche. Comme il y a du jeu entre le fourreau d’aile le réglage est facile.
Lorsque les dimensions sont identiques, préparez de la colle époxy et coller les rondelles en CTP du fourreau d’aile en les plaquant contre les flanc intérieurs du fuselage, vérifier les mesures , si c’est ok serrer les vis pour maintenir le séchage.Votre aile est réglée par rapport à l’axe du fuselage.
Les rondelles des vis de fixation seront collées plus tard lorsque le collage du fourreau sera sec.
C’est à ce moment la que vous règlerez l’incidence de l’aile en positionnant l’axe aile sur l’axe que vous avez tracé sur les flancs du fuselage.Coller et serrez jusqu’à séchage de l’époxy.
Lorsque vous collerez l’empennage il suffira de comparez la mesure bord de fuite aile bord attaque empennage.
Sur la photo vous distinguez les rondelles CTP sur le fourreau d’aile réalisé avec du tissu de verre 160g, voir en bas de page le paragraphe Astuce :

La finition :

Lorsque le modèle est recouvert de tissu et résiné, la finition commence. Tout d’abord il faut apprêter le modèle. Pour cela il suffit d’utiliser un pistolet à peinture avec de l’apprêt à peinture avec durcissseur et dilution suffisante de manière à avoir un mélange fluide et facilement propulsable au pistolet.
Procéder en fine couche successive pour éviter les coulures.Laisser sécher 24 heures avant de peindre.

Bon nous y voila ,la peinture. Quelle peinture utiliser ? Après moultes essais voici ce que j’utilise :

Peinture en bombe Julien carrosserie pour les petites surfaces. Pour les surfaces plus importantes peinture auto monocomposant base mate couleurs RAL+ diluant proportion 50%. L’application au pistolet buse 1,4 mm en multicouches. Pression pistolet 4 bars environ.
Après masquage et application de toutes les nuances et que la dernière couche est sèche ou hors poussière appliquer le vernis brillant de carrosserie en fines couches jusqu’à obtenir un brillant parfait.Je vous conseille 3 couches fines, la première pas trop chargéé. Dilution au diluant pour vernis entre 10% et 15 %.

Bien entendu je vous conseille de travailler dans une cabine isolée de la poussière,arrosez le sol avant de peindre pour fixer la poussière au sol et éventuellement chauffez votre cabine avec un convecteur. J’ai remarqué que le résultat est meilleur lorsque que la température est comprise entre 26 et 30 degrés. la peinture comme le vernis se laque beaucoup mieux et durcissent très vite.

Alors pour le masquage j’utilise de l’adhésif spécial carrosserie en PVC de largeur 6 mm.Il s’agit de Line Fine.Gros avantage il se décolle parfaitement sans laisser de trace de colle et n’arrache pas la peinture.Il permet de réaliser de lignes droites ou des lignes courbes. Lorsque le Line Fine est posé il suffit de camoufler avec des bandes de film plastique découpé dans un rouleau de bache transparent. Puis fixer le film avec du scotch papier de masquage 15 ou 19 mm de largeur que l’on trouve dans les bricotrucs.

les adhésifs de camouflage, line fine et scotch papier

le camouflage:

la peinture:

la suite:

Avec le vernis final:

Prêt à décoller à Sermange

Astuce:
Si vous en avez marre de payer cher un fourreau d’aile voici une méthode pour en fabriquer un ou plusieurs très simplement:
Vous prenez votre clé d’aile carbone ou alu. Vous l’enfilez sur un manche à balai serré dans un étau puis vous prenez du papier cuisson. Vous découpez une bande un peu plus longue que le fourreau à réaliser.
Vous enroulez un tour 1/4 maxi autour du la clé,vous scotchez à chaque bout pour que ça tienne tout seul.
Vous découpez 2 bandes en tissu de verre 160g largeur 6 ou 7 cm. Puis vous enroulez la bande autour du papier cuisson comme si vous faisiez un bandage.scotch à chaque bout. Puis résine partout.
Vous enroulez un second tour comme un bandage et résine sur le tout.
Vous laissez bien sécher 24 heures. Lorsque c’est sec vous déscotchez puis retirez la clé carbone qui sort toute seule ,la résine n’adhérent pas sur le papier cuisson, puis vous repoussez le papier qui est à l’intérieur de votre fourreau tout neuf.Votre clé coulisse ensuite sans jeu dans celui-ci.